Ceux qui comprennent le système monétaire comprendront pourquoi nous sommes confrontés à une inégalité de répartition des actifs entre riches et pauvres. Jour après jour, le monde (pas seulement économique) devient de plus en plus injuste.

Inégalité de répartition des actifs entre riches et pauvres

Ceci est principalement dû à une (re)distribution d’actifs massive, en particulier d’intérêts ou de rendements. Il en résulte une richesse extrême et une concentration de richesse au sommet de la société. Cela se manifeste à son tour chez de moins en moins de personnes puissantes.

Aujourd’hui, par exemple, 1 % des Américains possèdent plus de 40 % de la richesse totale des États-Unis et le rapport Oxfam publié en 2015 montre que 62 personnes sur la planète possèdent autant de richesses que la moitié la plus pauvre de l’humanité !

DISTRIBUTION INÉGALE DES ACTIFS EN FRANCE

La France est souvent présentée comme un pays dans lequel la richesse est abondante et répartie de manière relativement égale. Cela est dû avant tout à la classe moyenne encore relativement nombreuse. Malheureusement, beaucoup ne voient pas qu’une inégalité de plus en plus importante se creuse entre riches et pauvres, même dans les autres pays industrialisés très développés tels que l’Allemagne.

Les hommes et femmes politique et la presse prêchent sans cesse que la France est un pays prospère. Enfin, la somme de plus de 5 000 milliards d’euros d’actifs financiers est statistiquement prouvée. Le nombre de 2,14 million de millionnaires (chiffres 2018) dans ce pays ne passe pas non plus inaperçu. Si l’on s’en tient aux faits le tableau est très positif.

Cependant, il est beaucoup trop rarement question du fait de l’inégalité de répartition des actifs entre riches et pauvres.

Bien qu’il semble y avoir autant de millionnaires que de grains de sable sur Terre, il y a aussi une autre facette. En chiffres, environ 8,9 millions de français vivaient sous le seuil de pauvreté (moins 1 015 euros par personne et parmois) en 2015 et en particulier de jeunes adultes de moins de 30 ans !

Source : Les revenus et le patrimoine des ménages – Édition 2018 – Insee

Des statistiques montrent qu’en 2017, la France arrivait en 9ème position dans le monde avec 39 milliardaires. Les Etats-Unis, eux, sont premiers du classement avec 563 multi-millionnaires.

INÉGALITÉ ENTRE GRANDS GROUPES ET MONDE POLITIQUE

Le documentaire “La monnaie règne sur le monde” de la chaîne de TV allemande ARD, montre que 146 sociétés mondiales (dont 133 du secteur de l’assurance ou du secteur bancaire) disposent de plus de la moitié du capital circulant dans le monde.

Ces sociétés multinationales dominent l’économie mondiale et, avec elle, le monde politique. La classe moyenne a déjà pratiquement disparu aux États-Unis aujourd’hui. Ce la courbe n’est pas partie pour s’inverser. Au contraire, il faut s’attendre à ce que la situation devienne plus grave.

Mais quelles sont les causes profondes des crises ? Pourquoi reviennent-elles toujours, habillées d’éléments de langage constamment nouveaux, mais suivant toujours les mêmes modèles, encore et encore ? Comment mesurer les inégalités ?

BILLET DE BANQUE = BILLET À ORDRE (TITRE DE CRÉANCE)

Chaque billet de banque qui a été imprimé n’est rien de plus qu’un titre de créance ou une dette. Dès le début, notre système économique crée de la monnaie exclusivement par le biais de dettes ou d’emprunts. Même les banques privées se financent à la banque centrale avec de l’argent chargé d’intérêts puis les transmettent aux États en échange d’obligations d’État. L’argent va donc toujours de pair avec un taux d’intérêt qui ne peut être compensé qu’à court terme par de nouveaux prêts toujours plus élevés.

Une spirale imparable de la production monétaire se dessine pour «régler» les anciennes dettes, toujours à l’aide de nouvelles dettes «grevées d’intérêts». Cela peut conduire à l’inflation si la masse monétaire et la vitesse de circulation ne sont pas adaptées au cours de l’économie. L’inflation, en revanche, est nécessaire pour réduire la dette réelle (du gouvernement) et persuader les gens de dépenser cet argent aujourd’hui plutôt que demain. Ainsi, la croissance économique est davantage stimulée. Alors que de plus en plus de personnes doivent s’endetter, très peu de gros actifs s’accumulent. Pendant que la roue du hamster contient des prisonniers, d’autres en profitent énormément !

DISTRIBUTION INÉGALE EN RAISON DES INTÉRÊTS ET DES INTÉRÊTS COMPOSÉS

L’inégalité croissante de la répartition des actifs entre riches et pauvres est principalement une conséquence du mécanisme des intérêts et des intérêts composés. Comme nous l’avons déjà montré, les soldes créditeurs et les dettes augmentent parallèlement, de façon exponentielle. Cela creuse un fossé de plus en plus grand entre les riches et les pauvres. Les signes de la répartition inégale de la richesse et de la prospérité observables à l’échelle mondiale ont été sous-estimés pendant bien trop longtemps :

  • 1 % des plus riches de la population mondiale détiennent environ 40 % de la richesse mondiale !
  • 60 % des plus pauvres de la population mondiale possèdent 0,8 % des actifs mondiaux !
  • Seulement 62 personnes dans le monde possèdent autant que la moitié la plus pauvre de l’humanité !
  • Plus d’un milliard de personnes ont moins de 1,25 dollar par jour pour vivre !

Cette circonstance montre clairement que notre système monétaire et économique est injuste et inégalitaire.

MESURE DE DISTRIBUTION

Comme c’est souvent le cas en économie ou en sociologie, le concept d’inégalité de répartition des actifs entre riches et pauvres est également confus. Puisque tout dans notre ordre économique actuel vise le profit monétaire (financier), le terme de distribution inégale s’applique également à la monnaie.

Mais ce n’est que partiellement correct.

Bien que le déséquilibre monétaire (de la richesse ou des capitaux) – causé par le système monétaire – en soit généralement la cause, de nombreuses autres injustices en matière de distribution en résultent. Il suffit de penser à la répartition inégale de la paix, de la nourriture, de l’eau, de la sécurité, de l’éducation, du bonheur, du travail et enfin de la chance !

Pour pouvoir mesurer les inégalités, il faut comparer “seulement” deux valeurs en soi. Plus ces deux valeurs s’écartent de la distribution égalitaire mathématique, plus la disparité est grande. La disparité est le terme socio-économique désignant l’inégalité. Les quatre méthodes de mesure les plus importantes sont les suivantes : # 1: l’inégalité de Hoover, # 2: l’indice de Theil, # 3: le coefficient de Gini et # 4: la courbe de Lorenz.

# 1 – LA DISPARITÉ DE HOOVER

La distribution inégale dite de Hoover est généralement considérée comme la mesure de distribution inégale la plus simple. C’est pourquoi elle est souvent appelée “index Robin Hood”. Elle varie entre les valeurs 0 ou 0 % et 1 ou 100 %. Plus le nombre est proche de 0, plus la distribution est uniforme plus il est proche de 1, plus les deux valeurs comparées sont inégalement distribuées. Zéro signifie donc une égalité maximale, tandis que 1 indique une inégalité maximale.

Le grand avantage de cette échelle de distribution inégale est qu’elle vous permet de déterminer directement la relation entre les actifs. Cela permet à son tour de préciser de manière relativement précise comment et avec quels changements on peut produire une distribution égale ou dans quelle mesure les actifs sont répartis de bas en haut.

Par exemple, supposons que deux états différents soient mesurés. Une fois avec et une fois sans changement d’une constante (par exemple, le fardeau des intérêts sur le revenu). Cela entraînerait une différence. Si l’on soustrait les deux mesures de distribution l’une de l’autre, on obtient le montant qui est redistribué des plus pauvres aux plus riches. Un autre avantage de l’échelle de distribution inégale de Hoover est qu’elle peut être utilisée pour calculer l’inégalité de la richesse, du revenu, mais aussi de nombreux autres facteurs.

# 2 – L’INDICE THEIL

La mesure de distribution inégale, appelée indice de Theil, est ajoutée à la catégorie des mesures dites d’entropie et est considérée comme une mesure interprétative. L’entropie signifie simplement le chaos. Ainsi, l’indice de Theil repose initialement sur une économie totalement chaotique ou non réglementée. La redistribution a ensuite lieu, sans que les informations toujours à jour sur la situation des participants individuels soient collectées exclusivement par la théorie des probabilités (stochastique). L’indice Theil se situe généralement entre 0 et 1.

Il est particulièrement intéressant de noter que le principe dit 80/20 ou principe de Pareto apparaît dans l’indice Theil si sa valeur est 1. Cela signifie, par exemple, que 20 % de la population dispose de 80 % des ressources mondiales ou que 20 % des entreprises contrôlent plus de 80 % de l’économie, etc. Si la distribution inégale est encore plus grande, le coefficient est même supérieur à 1.

# 3 LE COEFFICIENT DE GINI

Le coefficient de Gini est l’instrument de mesure de l’inégalité le plus connu et le plus populaire. Ce dernier utilise la courbe de Lorenz expliquée ci-après (point # 4). Le coefficient de Gini est égal à la mesure de l’inégalité de Hoover en termes de valeurs numériques. 0 signifie une distribution égale maximale et 1 indique une répartition inégale totale.

Source : rapport hebdomadaire du DIW 09/2014

Vous pouvez facilement tester vos connaissances à l’aide du graphique que nous créons (richesse nette en Allemagne des personnes de plus de 17 ans). Réfléchissez simplement à la manière dont vous interpréteriez le graphique en fonction du coefficient de Gini. Ensuite, vous pouvez comparer vos réponses avec nos interprétations.

INTERPRÉTATION DU GRAPHIQUE

  • En principe, la répartition inégale en Allemagne de l’Est est beaucoup plus prononcée qu’à l’Ouest. Vous pouvez le constater car le coefficient de Gini (bleu pour l’Allemagne de l’Est) est sensiblement plus proche de 1 que le coefficient de Gini pour l’Allemagne de l’Ouest (rouge).
  • De plus, entre 2007 et 2012, la répartition inégale semble avoir diminuée tant en Allemagne de l’Est qu’en Allemagne de l’Ouest. De notre point de vue, toutefois, il s’agit avant tout de l’impact de la crise financière et de la dette, qui a décimé certains actifs importants.

# 4 LA COURBE DE LORENZ

La courbe de Lorenz remonte à l’économiste et mathématicien américain Max-Otto Lorenz. La courbe de Lorenz développée par lui illustre graphiquement des distributions inégales et clarifie ainsi les inégalités existantes. La courbe de Lorenz permet surtout de représenter la distribution des revenus dans un pays. Le grand avantage est que vous pouvez les comparer à la répartition statistique normale et avoir rapidement une idée de l’ampleur de la disparité (dans notre cas, la richesse ou le revenu).

CONCLUSION

Comme vous pouvez facilement l’imaginer, la divergence croissante des revenus a d’énormes conséquences pour la société. En outre, un nombre croissant de revenus importants et toujours plus élevés (généralement non liés au travail) accentuent l’incertitude sur les marchés financiers. Parce que l’augmentation des revenus du capital dans une économie doit d’une part être compilée  par quelqu’un et cela dans une mesure de plus en plus grande (aspect économique) et d’autre part être bien rémunérée (aspect boursier).

Encore une fois, la roue de hamster continue de prendre de la vitesse.

Cependant, cela peut devenir dangereux si les revenus du capital ne peuvent plus être accumulés par les hamsters en raison d’une inégalité des richesses et des capitaux extrêmement importante. La roue de hamster atteint alors sa vitesse maximale et cela n’est pourtant pas suffisant. Les conséquences sont alors dramatiques, comme nous le décrivons dans notre livre ” Adieu métro-boulot-dodo !”.

Après tout, nous ne pouvons viser un avenir pacifique qui garantisse à chaque être humain un niveau de vie juste et équitable que si nous nous efforçons de parvenir à une répartition moyenne des capitaux et de ramener l’extrême concentration de la richesse à un niveau normal.

Qu’en pensez-vous ? Que saviez-vous à propos de cette extrême inégalité de la richesse et des capitaux ? Quelles sont vos suggestions ou quels autres faits intéressants aimeriez-vous partager ? Écrivez-nous un commentaire !