Il y a des milliers de stratégies pour se constituer un patrimoine. “Gagner” beaucoup d’argent en peu de temps semble fasciner beaucoup de gens. Cette perspective met rapidement l’esprit logique hors d’action, même si la plupart des stratégies présentées sont évidemment douteuses. Pourtant, il y a encore et toujours des gens qui tombent dans le panneau. Ce n’est pas tellement étonnant. Dans notre cerveau, l’esprit logique et le système lymbique (la partie émotionnelle du cerveau) se battent constamment pour la suprématie. Une fois que le système lymbique est “fixé” sur une émotion, l’esprit logique n’a plus aucune chance. C’est exactement ce qui se passe avec l’argent.

Un chemin rapide, facile et sans effort vers la fortune n’existe pas !

Il convient donc de garder une attitude neutre à l’égard de l’argent afin de ne pas se laisser emporter par les émotions.

La confusion entre l’actif et le passif

En outre, de nombreuses personnes confondent actifs et passifs et aggravent même leurs problèmes financiers. Ils accélèrent leur propre roue de hamster, bien qu’ils visent le contraire – plus de liberté financière ! Par conséquent, je voudrais dire une chose à ce stade-ci :

Se construire un patrimoine, surtout au début, demande beaucoup d’efforts. Du travail, de la volonté et une vision à long terme sont demandés !

Se constituer un patrimoine de manière active et passive

Il faut distinguer la construction active d’un patrimoine de la constitution (active) d’un revenu passif. Le revenu passif en soi n’existe pas ! Tout revenu passif exige, au moins au début, qu’on s’en occupe de manière active. La construction active d’un patrimoine signifie un travail actif et permanent pour maintenir un certain flux de revenus ou même l’augmenter au fil du temps. Le revenu passif, par contre, offre la perspective d’obtenir de l’argent après un investissement initial, même en ne faisant “rien”. Des exemples typiques de construction active d’actifs sont l’accumulation de revenus provenant d’un travail actif en tant que salarié ou travailleur indépendant. Le revenu passif typique est alimenté par les revenus d’intérêts (p. ex. du livret d’épargne) ou de dividendes (d’actions). Les revenus d’intérêts doivent toujours être traités avec une certaine prudence et un certain scepticisme. Après tout, le lecteur averti de ce blog et de nos livres sait que le revenu d’intérêt positif d’une personne est toujours financé par le travail ou l’emprunt d’une autre.

Se constituer un patrimoine, oui ! Mais seulement avec un coussin financier !

Comme vous le savez, tous les chemins mènent à Rome. Il en va de même pour la construction d’un coussin financier qui, en fin de compte – du moins dans le système en place – est le premier pas vers la liberté, l’indépendance et l’autosuffisance matérielle. Certaines stratégies, pistes de réflexion et approches intéressantes sont examinées plus en détail dans les sous-pages de cette catégorie. On peut aussi les trouver en détail dans le livre “Adieu métro-boulot-dodo !”. En tout état de cause, l’accumulation d’actifs ne doit pas être une fin en soi, mais plutôt un moyen permettant d’arriver à un objectif très spécifique. Cela peut être le luxe de sortir de la roue du hamster, d’aider d’autres personnes par des dons ou des investissements, ou même de réaliser le grand objectif de l’autosuffisance matérielle. Avoir plus d’argent pour flatter son propre ego) ou pour accumuler encore plus de biens de consommation (de luxe), sont des objectifs inférieurs. Selon notre définition du succès et de la prospérité, l’argent doit circuler, d’une manière ou d’une autre pour pouvoir un jour nous revenir !