Alors que la majorité des français place son argent sur un livret A, d’autres misent sur le prêt entre particuliers, découvrez pourquoi dans cet article.

Déjà à l’école, je me demandais sans cesse pourquoi 99 % de la population devait travailler de “neuf à cinq”, tandis que le reste réussissait à éviter cette roue du hamster. Après des années de gestion des pièges et des erreurs du système monétaire, il était clair pour moi que le système lui-même était à blâmer ! Au fil du temps et de mes recherches intensives, j’ai compris que cette prétendue élite ne faisait pas grand-chose d’autre que nous. Elle avait simplement compris comment utiliser le système et ses avantages.

 

 

 

“Adieu métro-boulot-dodo !”

Depuis cette prise de conscience, j’ai eu envie de faire la même chose que les 1 % des gens financièrement libres. Je voulais fuir la roue du hamster et ne plus être plus obligé d’échanger 5 jours de travail contre 2 jours de temps libre. Cela ne veut pas dire que je n’aime pas travailler, bien au contraire ! Pour moi, le travail est une partie essentielle de ma vie et j’aime beaucoup travailler, certainement beaucoup plus que la moyenne. Mon but est plutôt d’atteindre la liberté temporelle et financière. Je voulais réaliser mon rêve de gagner de l’argent même quand le reste du monde dort encore profondément.
J’ai dû gagner en expérience pratique. Aujourd’hui, il est clair pour moi que cet objectif est réalisable et qu’il est aussi beaucoup plus facile que ce qu’on ne pourrait penser. La formule magique s’appelle : revenu passif.

La liberté financière via l’auto-expérimentation

Mes découvertes m’ont amené à partager mes expériences avec toutes les personnes qui ont des objectifs similaires aux miens. Je voulais plus que démystifier le concept de “revenu passif”. Je souhaitais publier un guide qui aiderait d’autres personnes à sortir progressivement de leur dépendance financière. Aujourd’hui, presque un an plus tard, j’ai pu réaliser ce rêve. Au cours de mes recherches et de mes expériences personnelles, j’ai été particulièrement impressionné par le potentiel du prêt en particuliers, également appelés “prêts P2P” ou “P2P-Lending” en anglais. C’est pourquoi j’aimerais vous présenter le chapitre 8.8 de mon livre best-seller d’Amazon Adieu métro-boulot-dodo ! Le guide complet sur la liberté financière et la construction d’un capital grâce aux revenus passifs*. Je suis sûr que vous pouvez directement mettre en pratique les trucs et astuces et “récolter” dès demain votre premier revenu passif. Bonne chance !

Revenu passif avec le prêt entre particuliers

“La digitalisation ne révolutionne pas seulement notre vie quotidienne, elle révolutionne également le marché financier et des industries entières. Cela inclut aussi le secteur bancaire qui a de toute façon subi une métamorphose impressionnante au cours des derniers siècles. Du troc, aux métaux précieux en passant par le papier pour finir par la monnaie entièrement numérique, qui n’est plus qu’un numéro dans un système informatisé. Toutefois, les prêts traditionnels continuent d’être l’un des piliers les plus importants du système bancaire. Les banques ont longtemps eu une position de monopole sur cette source de revenus. Cependant, le développement impressionnant du prêt entre particuliers “Peer-to-Peer Lendings” (P2P) pourrait changer l’ordre établit. Le Peer-to-Peer Lending est encore très peu connu en France. Les prêts P2P offrent la possibilité de combiner, rendements élevés et engagement social, et même de s’affranchir des banques.

 

Qu’est-ce que le prêt entre particuliers ?

Les prêt entre particuliers sont, en effet, des prêts directs d’individu à individu. Les transactions sont traitées via des plateformes numériques, ce qui permet de laisser les banques (et leurs frais parfois exorbitants) sur la touche. Comme partout dans l’économie, le principe de base de l’offre et de la demande s’applique également au prêt entre particuliers. Dans de nombreux pays, la demande de crédits est élevée, mais l’offre laisse souvent à désirer.

La stratégie des taux d’intérêt bas des grandes banques centrales du monde entier finit par nous aveugler. Nous supposons alors que toute l’Europe profite de taux d’intérêt très bas. Bien que cela soit en partie vrai en ce qui concerne le refinancement des États, cela n’est pas valable avec le prêt entre particuliers. Dans de nombreux pays européens économiquement moins forts, comme par exemple dans les Balkans, il est difficile pour les particuliers d’obtenir des prêts bancaires à des taux d’intérêt inférieurs à 10 %. Alors que les Lituaniens ou les Espagnols rêvent d’un prêt avec un taux d’intérêt de 10 %, les Français, eux, nous ne peuvent obtenir de tels rendements qu’à travers des investissements à haut risque. Cela crée une situation dont les deux parties pourraient bénéficier.

 

Combien y ai-je investi ?

Cette forme très directe de revenu passif m’a immédiatement séduit. C’est pourquoi j’ai déjà investi plus de 2 250 € sur 3 différentes plateformes (Twino, Bondora* (lien affilié, vous recevez 5 €) et Mintos* (lien affilié, vous recevez 10 €)) au cours de l’écriture de ce livre. Je souhaitais, à travers cela, acquérir une première expérience et finalement décider, sur la base de ces valeurs, où mon argent serait le mieux placé et où il serait le plus lucratif à long terme. Je n’ai pas investi d’argent sur la plateforme allemande Auxmoney. Il y a trop de publicité à mon goût. Auxmoney facture également des frais et le montant minimum d’investissement (25€) est significativement plus élevé que sur d’autres plateformes. Cela a un effet négatif sur les possibilités de diversification. Sur Mintos, j’ai mis en place un ordre de virement mensuel permanent de 50 €. Ce montant d’épargne mensuelle me garantit une courbe d’intérêt composé encore plus dynamique grâce à l’option d’investissement automatique que propose, d’après moi, la meilleure plateforme de prêt en particuliers à l’heure actuelle.

 

Comment fonctionnent le prêt entre particuliers en 3 étapes

Etape 1

Ouvrir un compte et déposer de l’argent par virement bancaire.

Etape 2

Prêter votre argent sous forme de crédits à des particuliers (manuellement ou via la fonction auto-investissement)

Etape 3

Attendre que les prêts soient remboursés (intérêts + amortissement) et virer l’argent sur votre compte. Ou, vendre vos prêts sur le marché secondaire et obtenir votre argent plus vite.

 

Les termes important des plateformes de P2P lending

Investissement de départ : après vous être inscrit, vous devez d’abord transférer de l’argent sur la plateforme. Dès que cela a été fait, vous pouvez commencer à le prêter.

Autoinvest signifie investissement automatique. Vos “gains” (intérêts et amortissements) sont automatiquement réinvestis avec le montant minimum d’investissement que vous avez fixé et génèrent ainsi un effet d’intérêts composés. Le but ultime de l’investissement passif ! Bien entendu, vous pouvez également choisir manuellement les prêts dans lesquels vous souhaitez investir. Mais cela signifie beaucoup de travail actif et donc du temps que je préfère économiser.

Montant du financement : le prêt n’est accordé que si le montant total de la demande de prêt peut être recouvré (c’est-à-dire si le prêt est entièrement capitalisé). C’est l’autre raison pour laquelle j’aime la fonction d’auto-investissement. Sinon, je devrais trop souvent passer beaucoup de temps à trouver des prêts finalement non financés et à chercher de nouvelles opportunités d’investissement.

Score/Rating/Solvabilité : l’emprunteur est noté par les sociétés de notation financière. Toutefois, chaque plateforme a recours à des organismes différents. Une première évaluation de la solvabilité de l’emprunteur est donc exécutée sur la base de ratios individuels. C’est important pour pouvoir évaluer le risque des investissements.

Les fournisseurs de prêts sont ceux qui ont initialement organisé les prêts. Ils vendent ensuite les prêts aux investisseurs par l’intermédiaire des plateformes.

Risque de l’émetteur : il s’agit du risque de faillite des nombreuses plateformes P2P. Si l’opérateur de la plateforme devenait insolvable, tout votre argent pourrait également disparaître. Pour éviter que cela ne se produise, l’argent investi sur les plateformes des opérateurs est souvent protégé par la loi sur l’insolvabilité. Un administrateur judiciaire ou un liquidateur s’occupe de ce type de problèmes. De plus, votre argent non investi est couvert jusqu’à la protection des dépôts du pays concerné. Ce n’est cependant pas une garantie à 100 % que vous puissiez récupérer votre argent si le pire venait à se produire !

Retard : de nombreux débutants en P2P sont pris de panique lorsqu’ils constatent les premiers retards de paiement des emprunteurs. En fait, ce n’est pas si grave, car il arrive souvent que plusieurs mois d’arriérés soient payés en une seule fois. Vous recevez également des intérêts de retard pour la période !

Défaut : le grand risque avec les prêts P2P est que les emprunteurs fassent défaut. C’est pourquoi il est important de répartir votre investissement le plus largement possible !

Liquidité : elle dépend de la durée que vous fixez pour vos investissements. Plus l’échéance est longue, plus la liquidité est faible. Toutefois, vous pouvez toujours vendre vos placements sur le marché secondaire (mais généralement à perte). Ainsi, si vous voulez assurer une liquidité élevée, vous ne devriez investir que dans des prêts qui ont une échéance (restante) courte.

Paramètre : plusieurs facteurs sont importants pour vous ou votre rapport risque/rendement lors de l’octroi de prêts personnels. Selon la façon dont vous les choisissez, vous avez soit un risque élevé avec un rendement élevé, soit un risque faible avec un rendement faible.

LTV (loan to value) : c’est le taux d’emprunt (valeur d’emprunt) ou la valeur du prêt par rapport à la garantie fournie (par ex., une maison ou une voiture). Le calcul est simple, il suffit de diviser la taille du prêt par la taille de la valeur. Plus le crédit est élevé par rapport à la valeur, plus le risque de l’investissement est élevé !

La valeur du portefeuille (recherchée) devrait toujours être plus élevée afin que l’argent soit automatiquement réinvesti et ne reste pas inutilisée sur le compte.

Taux d’intérêt : peut être paramétré individuellement par vous sur la plupart des plateformes. Une chose est claire : plus le taux d’intérêt que vous fixez est élevé, plus le risque de défaillance est élevé et vice versa.

Marché primaire et secondaire : sur le marché secondaire, vous pouvez acheter des prêts que d’autres personnes vendent. Sur le marché secondaire, se retrouve souvent des prêts avec des retards de paiement, ou dont quelqu’un veut se débarrasser parce qu’il veut liquider son investissement. Vous pouvez également y vendre vos crédits plus cher ou à perte. Certaines personnes se sont spécialisées dans ce type d’investissement actif et qui obtiennent des rendements astronomiques. Les profits peuvent être réalisés immédiatement. Cependant, cela augmente non seulement le risque, mais aussi l’investissement en temps dont vous avez besoin !

Garantie de rachat : sur certaines plateformes, comme par exemple Mintos et Twino, vous pouvez investir dans des prêts avec une garantie de rachat. Cela présente l’avantage que la plateforme vous rachète le prêt si un retard de paiement (par exemple supérieur à 60 jours) est survenu chez l’un de vos emprunteurs. Pour cette période, vous recevez même des intérêts et des intérêts de retard.

Systèmes de calcul des rendements : chaque plateforme effectue son propre calcul des rendements. C’est pourquoi une comparaison n’est souvent possible qu’en faisant vos propres calculs. Vous n’avez besoin que des données suivantes :

1. Vos dépôts et retraits exacts avec la date sur la place de marché ;

2. Votre solde actuel. Afin que vous ayez le moins de travail possible, j’ai conçu un simple tableau Excel, que vous pouvez télécharger ici. Notez cependant que le calcul du taux d’intérêt interne (XIRR) n’est réellement significatif qu’après un an, c’est-à-dire lorsque vous avez déjà laissé votre capital travailler pour vous pendant un certain temps.

J’obtiens actuellement un rendement net d’environ 12 % sur les trois plateformes de prêts entre particuliers.

Mes conseils pour investir intelligemment avec le prêt entre particuliers

Conseil n°1

N’investissez pas plus de 5 % de vos actifs sur une seule plateforme. En général, le risque est trois fois plus élevé avec les plateformes P2P. Les plateformes, les fournisseurs de prêts et les emprunteurs peuvent faire faillite ! Par conséquent, assurez-vous de diversifier vos activités sur plusieurs plateformes afin de réduire les risques.

Conseil n°2

Respectez la loi non écrite, à savoir ne pas investir plus de 1 % de la valeur de votre portefeuille dans un seul projet ou prêt. Diversifier vos prêts, par exemple, en investissant 1 % de votre investissement total par prêt (min. 5 €) sur la plateforme. Cela garantit une diversification la plus large possible. Même si les petits sommes investies réduisent généralement le risque, elles augmentent de façon exponentielle les efforts nécessaire pour les gérer. En outre, nous voulons générer des revenus passifs et non actifs. C’est pourquoi un degré de diversification d’1 % est tout à fait suffisant ! Vous n’avez donc pas à viser une diversification maximale en poussant jusqu’au bout le principe de l’investissement minimum ! A vous ici, selon l’expérience que vous ferez, de définir vos limites.

Conseil n° 3

Ajustez régulièrement les paramètres que vous avez sélectionnés.

Conseil n°4

Les impôts : obtenez une confirmation du bureau des impôts que vous payez vos impôts en France, sinon vous devrez les payer à l’étranger (par exemple en Lettonie), et vous ne pourrez plus les récupérer !

Conseil n°5

Fixez une taille de portefeuille plus grande que le montant que vous investissez actuellement afin que la fonction d’auto-investissement vous permette d’atteindre le montant désiré. Sinon, la fonction s’arrêtera trop tôt et risque de ne pas réinvestir !

Conseil n°6

Personnellement, j’ai seulement investi dans les plateformes qui offrent la fonction d’auto-investissement. Je n’ai pas envie d’investir activement, mais plutôt d’obtenir un revenu passif !

Conseil n°7

Ne vous inquiétez pas si les prêts sont annulés. Tant que le rendement moyen est bon, cela n’a pas d’importance et peut arriver ! En France aussi, les emprunteurs font défaut et les montants résiduels doivent être amortis. N’oubliez pas que nous nous intéressons principalement aux taux d’intérêt. Ainsi, si notre investissement est petit (petit investissement minimum), nous pouvons récupérer notre investissement dans un délai d’un an grâce aux intérêts. Tout ce qui vient s’ajouter à cela, n’est que du bonus (+ l’amortissement à la fin). Vous apprenez ainsi comment fonctionne l’activité de prêt traditionnelle des banques.

Conseil n°8

Si vous avez une présence en ligne ou sur les réseaux sociaux, vous pouvez également augmenter votre rendement via des liens d’affiliation sur les plateformes respectives. J’utilise cette technique. Si vous vous inscrivez pour une plateforme P2P en utilisant l’un des liens ci-dessous, je recevrai une petite commission. Cela a que des avantages pour vous, et c’est un soutien supplémentaire pour moi.

4 plateformes fortement recommandées

En conclusion, je vous présenterai brièvement quatre plateformes de prêt entre particuliers qui sont d’après mes recherches et mes expériences particulièrement brillantes. Elles sont sérieuses, offrent la fonction d’auto-investissement et une interface utilisateur conviviale. Étant donné qu’il existe déjà plus de 70 plateformes P2P en Europe, le sérieux est particulièrement important pour moi, car malheureusement, il y a aussi des moutons noirs.

Twino : compte gratuit. Réglages individuels possibles. Investissement minimum : 10 €. Frais : 0 %. Garantie de rachat : Oui.

Mintos* (lien affilié, vous recevez 10 €) : Compte gratuit. Réglages individuels possibles. Investissement minimum : 10 €. Pas de frais sur le marché primaire, 1 % de frais sur les ventes sur le marché secondaire. Garantie de rachat : Oui.

Ces deux plateformes ont une particularité : les prêts sont préfinancés. Cela signifie qu’ils sont déjà en cours. Vous achetez donc des parts de prêts déjà accordés. Vous recevez donc des intérêts immédiatement après l’investissement. Il est à noter que de nombreux prêts sont présents à la fois sur Mintos et sur Twino en parallèle. Cela pourrait créer un risque de regroupement, ce que j’accepte avec les très petits investissements individuels que je fais. Comme les plateformes de crédit elles-mêmes détiennent toujours une partie du risque (part propre d’environ 5 %), on ne trouve guère de mauvais crédit ici.

Bondora* (lien affilié, via ce lien vous recevez 5 € gratuitement et je touche une petite commission) : Compte gratuit. Le plus simple pour le mode auto-investissement. Investissement minimum : 5 €. Aucuns frais, seuls des frais de traitement seront déduits des intérêts de retard. Garantie de rachat : non.

Younited Credit : compte gratuit. Investissement minimum 1 000 €. La gestion de vos placements coûte 0 € pour les investissements supérieurs à 12 mois. Garantie de rachat : non.

Ni l’une ni l’autre plateforme n’offre le système de préfinancement. Cela signifie que le crédit n’est accordé que si le prêt est également réapprovisionné. Cela signifie que pour maintenir une charge de travail faible, vous ne devriez investir que dans des prêts qui sont déjà bien remplis. Vous pouvez alors supposer qu’ils se rempliront complètement au cours de la période restante et qu’ils finiront par être financé.

Avec ces informations, vous devriez maintenant être en mesure de peser le pour et le contre des prêt entre particuliers. Si votre bilan est positif, vous ne devriez plus hésiter longtemps avant d’ouvrir un compte, d’investir et de vous constituer un autre flux de revenus passifs.

Quels sont les premiers résultats que vous obtenez avec les prêt entre particuliers ?

Quelles autres questions avez-vous ?

Laissez un commentaire 😀 !