99 % des gens commettent ces 7 erreurs en période de faible taux d’intérêt et cela leur est capital ! Nous expliquons tout dans cet article ! Les épargnants traditionnels et généralement très conservateurs subissent de plein fouet les périodes de faible intérêt. En revanche, pour ceux qui ont toujours rêvé de posséder une maison, cela pourrait être l’occasion tant attendue de réaliser leur rêve. Pour éviter les erreurs pendant les périodes de faible intérêt, voici 7 exemples de choses à ne pas faire.

# 1 – Faible taux d’intérêt : Ne faites pas confiance aux promesses qui paraissent trop belles pour être vraies !

Les faibles taux d’intérêt sur les comptes d’épargne ne signifient pas que vous devriez arrêter d’épargner. Bien que les taux d’intérêt soient historiquement bas, votre argent est en lieu sûr sur votre livret d’épargne, votre dépôt à terme, ou même sur un plan d’épargne logement. Les faibles taux d’intérêt deviennent un problème lorsqu’ils sont inférieurs au taux d’inflation ! On parle alors d’une perte de pouvoir d’achat réelle, bien que le livret d’épargne continue de se remplir. Il est donc important de trouver un équilibre entre liquidité et rendement. Par exemple, le taux d’intérêt actuel (03/2019) du livret A (0,75 %) n’égale pas le taux d’inflation (1,5 %). En outre, nous devrions prendre en compte des opportunités d’investissement qui promettent des rendements plus élevés tout en étant très liquides.

Les fonds indiciels et ETF

Les fonds indiciels et les ETF doivent être mentionnés ici (cliquez ici pour lire un article important sur le sujet !). Ils peuvent généralement être liquidés à tous moments, c’est-à-dire vendus et payés, et offrent également une diversification des risques, des frais peu élevés et des rendements attrayants. Cela s’explique notamment par le fait que le flot d’argent émanant des banques centrales n’atteint qu’une petite partie de l’économie réelle sous forme de prêts et se retrouve indirectement sur les marchés financiers et stimule les échanges (et pousse les cours à la hausse). Important : ne faites pas confiance aux conseillers en investissement qui tentent de vous manipuler avec des rendements élevés ou vous poussez à acheter des parts dans des fonds gérés activement. Les banquiers perçoivent des commissions (plus élevées) sur la vente de fonds gérés activement (ne conseillent même pas les ETF) et leurs suggestions sont donc biaisées.

Toutefois, taux d’intérêt bas n’est pas nécessairement synonyme de petits rendements. Le CAC40 a toujours généré une augmentation de cours moyenne de 8,5 % par an. Par conséquent, il est logique pour nous de parier sur un plan d’épargne en action. Si les choses continuent comme avant, vous pouvez obtenir, même avec un petit montant mensuel de seulement 150 euros, une belle pension de retraite de plus de 90 000 euros.

Crowdinvesting

Les plateformes d’investissement participatif sont également intéressantes. Elles vous permettent de participer à de jeunes entreprises avec de petits montants et d’atteindre des rendements de 5 à 10 % (cliquez ici pour lire un article sur le sujet). Plateformes recommandées :

  • Companisto → Projets innovants/technologiques → Investissement minimum : 100 €.
  • weeximmo → Projets dans le secteur immobilier → Investissement minimum : 1 000 €.
  • wiseed → Différents projets → Investissement minimum : 100 €.
  • lita.co → Projets solidaires → Investissement minimum : 100 €
  • Miimosa → Projets agricoles → Investissement minimum : 5 €

Prêts entre particuliers (P2P)

Les prêts entre particuliers dits P2P sont une autre opportunité d’investissement intéressante. Si vous faites un prêt P2P, vous prêtez, en tant que personne privée, de l’argent via des plateformes de mise en relation, à une autre personne privée. Pour le dire plus précisément, vous investissez dans des prêts empruntés par une autre personne. En conséquence, les emprunteurs reçoivent beaucoup de petites sommes d’argent de quantités de personnes différentes, qui servent de couverture du crédit à la plateforme de mise en relation concernée. L’ouverture d’un compte sur une plateforme du genre est gratuite et la diversification des risques est très bonne. Bondora vous propose d’investir à partir de 5 € seulement ! Les autres plates-formes recommandées que nous utilisons également, avec un rendement annuel moyen compris entre 10 % et 15 %, sont Mintos ou Twino. Téléchargez ici notre comparatif gratuit des plateformes de prêts en particulier.

Attention !

Ne vous laissez pas séduire par les offres douteuses diffusées sur Internet, vous proposant de gagner de l’argent très rapidement et sans même bouger le petit doigt. Ce sont des systèmes pyramidaux et des systèmes Ponzi, qui veulent récupérer votre argent de manière frauduleuse. Ces arnaques sont souvent publiées sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Instagram. Cependant, comme décrit ci-dessus, il existe des moyens honnêtes et relativement sûrs de collecter des fonds et de se constituer une fortune et / ou un revenu passif

La prudence est également de mise avec les monnaies cryptographiques. Plus récemment, “MyCoin” de Bitcoin s’est révélé être un système pyramidal, un modèle commercial frauduleux qui a attiré les clients en promettent des rendements pouvant atteindre 300 % et des cadeaux généreux. Les nouveaux clients ont rendu possible le paiement des anciens clients, faisant ainsi croire qu’il s’agissait bien d’un modèle commercial légal. MyCoin a finalement disparu, emportant l’argent avec lui. Le résultat : 342 millions d’euros envolés !

# 2 – Faible taux d’intérêt : Ne pas s’inquiéter pour la retraite

En période de faibles taux d’intérêt, les plans d’épargne-retraite rapportent moins que prévu ou qu’il avait été promis à l’origine. Il est moins tentant d’épargner pour la retraite et plus tentant de dépenser son argent en raison des taux d’intérêt bas. Vérifiez vos contrats et découvrez si vous avez un déficit d’approvisionnement causé par les faibles taux d’intérêt. . Nous ne parlerons pas des contrats d’assurance-vie, car ils génèrent des rendements très faibles et les rémunérations ne compensent souvent pas les coûts de gestion élevés. L’investissement largement diversifié sur le marché financier, qu’il s’agisse d’ETF ou d’actions, reste l’un des meilleurs plans d’épargne-retraite. Cela peut – mais seulement si c’est financièrement possible et gérable – également servir à investir ensuite dans l’immobilier. Cependant, il convient également de prêter attention à l’emplacement, au prix/m2 et aux évolutions futures des prix/m2.

En règle générale, vous devriez économiser et investir au moins 16 % de votre revenu par mois. Ce taux d’épargne mensuel peut ensuite être augmenté de quelques pour cent par an. On parle alors d’un taux d’épargne dynamique.

# 3 – Faible taux d’intérêt : Décider d’acheter une maison sans se préparer et de façon prématurée

Les périodes de faible intérêt sont tentantes pour enfin satisfaire le désir de devenir propriétaire. Un taux de financement de 1 à 2 % rend l’achat d’une maison tout à coup réaliste. C’est pourquoi le marché immobilier français est en plein essor. Mais néanmoins la prudence est requise. Aussi agréable que cela puisse être de ne plus payer de loyer et de profiter de la liberté de votre propre maison, les responsabilités associées : réparations, impôt foncier ou événements imprévus (un enfant, une perte de travail, etc.) doivent nécessairement être inclues dans le calcul. Un prêt vous engage sur une très longue période et des imprévus peuvent arriver à tout moment. Par conséquent, le ratio de fonds propres pour l’achat d’un logement devrait être d’au moins vingt pour cent du prix d’achat et des frais accessoires afin de négocier un taux d’intérêt plus bas et de contracter un prêt moins élevé.

Assurez-vous que le fardeau du remboursement du prêt et des taux d’intérêt reste raisonnable et ne dépasse pas trente-trois pour cent de votre revenu net. Il est également important de négocier un taux d’intérêt fixe à long terme. Choisissez plutôt un taux d’intérêt fixe, même si cela signifie plus élevé, au lieu de choisir un taux variable. . . . Un bon film sur le thème de la spéculation immobilière est : “The Big Short”.

N’oubliez pas ! En cas d’urgence, vous devez toujours avoir au moins 3 mois de salaires mensuels nets disponibles. Vous devriez avoir accès à cet argent à tout moment et sans délai.

# 4 L’achat à crédit est une farce !

On voit partout des publicités pour des achats à crédit avec un taux de 0 %. Bien sûr, c’est tentant sur le papier – mais sachez que les prix des produits sont déjà majorés. Économisez de l’argent et achetez moins cher avec un paiement cash. Ce n’est pas parce que les taux d’intérêt des livrets d’épargne sont bas qu’il faut consommer à tout va. Ce serait en effet une erreur capitale. “Celui qui a besoin de peu a tout !

5. Sous-estimer l’effet des intérêts composés

Comme nous l’avons mentionné précédemment, un plan d’épargne en aciton en vaut la peine. Si l’on calcule la puissance de l’effet des intérêts composés dans le temps – avec une augmentation constante du cours moyen – on se rend compte qu’il permet de rembourser plusieurs fois l’investissement de départ. L’effet des intérêts composés est la force la plus puissante du système monétaire et la principale raison pour laquelle l’écart entre pauvres et riches est de plus en plus important. Nous devrions nous protéger de cela ! Par conséquent, à notre avis, l’une des plus grandes erreurs est de ne pas investir du tout. Parce qu’alors nous sommes assurés d’être parmi les perdants

6. Négliger l’importance de l’indépendance (financière)

Surtout en période de faibles taux d’intérêt, les prêts sont particulièrement bon marché. Cela signifie également que des sociétés à forte intensité de capital peuvent être créées avec moins de risque. Mais nous sommes de plus en plus partisans de l’alternative, les soi-disant startup lean (minces, à faibles coûts) ou bootstrapping (financées entièrement avec des fonds propres).

7. Vous n’investissez pas dans votre éducation (financière)

L’éducation est notre atout le plus important – ne pas se former est une grave erreur ! Ce n’est que grâce à une formation continue que vous pourrez réellement acquérir des connaissances pratiques que vous pourrez monétiser plus tard. De notre point de vue, il y a deux facteurs très importants ici. Premièrement, le degré de spécialisation (plus vos connaissances sont spécifiques, moins les autres les possèdent et plus vous pouvez les vendre cher), ainsi que le besoin du marché (plus la demande de connaissances ou de compétences est élevée, plus le potentiel de gain est important). L’éducation est le meilleur plan d’épargne-retraite. C’est une introduction parfaite aux meilleurs livres financiers de tous les temps (lire l’article sur le sujet ici !).

Quelles erreurs ajouteriez-vous à la liste ? Quel est votre meilleur conseil ? Laissez-nous un commentaire !

Informations conformément au §34b de la loi allemande WpHGCet article ne contient aucune recommandation d’investissement mais se base uniquement sur mon opinion et mon expérience personnelles. Les prêts entre particuliers sont une forme d’investissement à risque. Les actions négociées, les ETF, les prêts entre particuliers et les fonds comportent toujours des risques. Tous les textes, notes et informations ne constituent pas des conseils ou recommandations d’investissement. Ils ont été tirés de sources publiques, au meilleur de nos connaissances et de nos croyances. Toutes les informations fournies (toutes les pensées, prévisions, commentaires, astuces, conseils, etc.) sont uniquement à des fins éducatives et de divertissement privé. Néanmoins, aucune responsabilité ne peut être assumée pour l’exactitude dans chaque cas individuel. Si les visiteurs de ce site adoptent les contenus proposés comme étant les leurs ou suivent des conseils, ils agissent sous leur propre responsabilité.