Pourquoi le Bitcoin n’a pas besoin d’être couvert par l’or pour avoir de la valeur ?

Je suis parti à la recherche de la réponse. Je suis pour cela appuyé sur la théorie de l’argent libre de Silvio Gesell. J’ai toujours eu la sensation que les gens qui savent que quelque chose ne va pas avec l’euro n’ont pas tous la même idée de ce que devrait être l’argent et le système monétaire.

Par exemple, de 2013 à 2015, j’étais moi-même fermement convaincu qu’une taxe de circulation permettrait la mise en place d’une meilleure monnaie.

Mieux encore, il pourrait y avoir une sorte de revenu de base – comme le défend par exemple Gradido*. À la fin, cependant, on m’a souvent dit que l’idéal est une monnaie dont la valeur est couverte par l’or.

Parce que sans cela l’argent en soi ne vaudrait rien.

Pourquoi l’idée que la monnaie doit être couverte par l’or pour quelle ait une valeur existe-t-elle ?

Par exemple, ceux qui s’intéressent à l’histoire du dollar américain ont certainement déjà entendu parler du fameux système de Bretton Woods. De 1944 à 1971, les États-Unis ont déclaré que le dollar américain était lié à l’or via l’étalon-or. Les autres pays participants se sont engagés à associer leurs monnaies nationales au billet vert (le dollar américain). Cependant, les Etats-Unis ayant dû financer les guerres au Vietnam et en Corée et la France ayant “scandaleusement” voulu échanger ses réserves en dollars contre de l’or à la fin des années 60, les stocks d’or des Etats-Unis sont devenus insuffisants, de sorte qu’au début des années 70, ils ont officiellement levé cette obligation. Le temps des taux de change fixes et réglementés était donc révolu et le temps de la création monétaire inflationniste commença.

À cette époque, de nombreuses personnes se sont sentis un peu trompées sur leurs avoirs personnels et ont pensé que tout cela favoriserait les crimes de guerre contre l’humanité. Les émotions qui surgirent alors provoquèrent chez beaucoup de personnes une réaction de court-circuit :

Tout doit être comme avant !

Les “marchés sauvages”, qui sont toujours manipulés, doivent être régulés et mis en laisse et, de plus, la valeur de l’argent doit être rattachée à une valeur réelle comme celle de l’or !

Contradictions sur la couverture en or

Mais si vous creusez plus profondément maintenant, vous trouverez des contradictions et des problèmes dans cette suite de pensées :

  1. Nous avons appris que nous ne pouvons pas vraiment faire confiance à une entité centrale puissante. Cependant, si les “marchés sauvages” doivent être contrôlés et réglementés, il faut pour cela une autorité centrale dotée d’un certain pouvoir.

Quelle instance pourrait faire cela ? Comment créer cette instance ? Comment peut-on garantir que cette autorité centrale n’abusera plus de son pouvoir et de la confiance qui y est placée ?

  1. La réglementation n’est-elle pas aussi une forme de manipulation ? Un État ou une banque centrale au sens large n’est-il pas aussi un intervenant du marché, qui manipule les prix en raison de son influence (-> son pouvoir de marché) ? Pourquoi la manipulation des prix par une structure de pouvoir centrale (-> cf. communisme/socialisme), dont l’expérience nous a montré que nous ne pouvons pas vraiment nous y fier, est tolérée, alors que nous condamnons d’autres – plus petits par rapport aux États – participants au marché pour leurs tentatives de manipulation des prix ?
  2. Pourquoi l’or vaut-il quelque chose ?

La valeur de l’or

Si nous examinons l’évolution des prix, il apparaît bientôt qu’il y a toujours eu un changement dans la relation entre l’offre et la demande.

Si la demande augmente par rapport à l’offre, le prix d’un bien augmente.

(-> Le désir du bien ne peut être satisfait qu’avec plus d’efforts !)

En revanche, si la demande diminue par rapport à l’offre, le prix d’un bien baisse.

(-> Le désir du bien peut être plus facilement satisfait !)

En économie, on parle souvent de besoin plutôt que de désir. Dans cet article, cependant, je veux consciemment garder le terme de désir, car dans ce concept, les émotions sous-jacentes peuvent être mieux perçues.

Après tout, certains produits ne sont pas simplement achetés car ils sont vraiment indispensables.

Souvent, ils sont également achetés parce que les gens autour de nous attachent une certaine valeur à ces produits.

À ce stade, chaque lecteur peut se demander quelle valeur il donnerait à l’or :

  • Pouvez-vous manger de l’or ?
  • Est-il utilisé pour un traitement ultérieur personnel ?
  • Trouve-t-il sa place dans votre armoire à pharmacie ?
  • Ou est-ce que l’or a une valeur et un avantage personnel parce que vous pouvez vous en parer pour être aimé et respecté par les autres ?
  • Pourquoi l’or (dans notre imagination) est-il plus approprié comme moyen de paiement et d’échange que d’autres biens ?

Si votre appréciation de l’or dépend de l’opinion des autres, la question se pose automatiquement de savoir quel valeur les autres accordent à leur tour à l’or.

Est-ce important qu’un grand et puissant participant au marché disent que l’or vaut quelque chose pour lui ? (-> l’Etat)

Cette valeur est-elle davantage basée sur le passé, où de puissants acteurs du marché étaient également enclins à privilégier ce métal précieux ?

Ou bien est-ce que cette valeur est peut-être même liée à une spéculation sur un certain avenir, ce qui, toutefois, serait, selon l’opinion des fanatiques de la régulation, enrayé avec l’aide d’un puissant acteur du marché (-> l’Etat) ?

L’or est aussi une spéculation

Les cours du marché augmentent et diminuent.

Parfois, un acteur puissant du marché donne une impulsion et les plus petits acteurs y répondent comme des “moutons” pour renforcer la tendance des prix qui vient d’être introduite.

Et parfois, un acteur puissant du marché régule afin de donner une impulsion au reste des acteurs, qui se comportent alors comme des “moutons” bien élevés (-> “manipulation des prix convenue”) ou qui agissent à contre-courant.

L’or a donc une valeur selon la plupart des gens car, durant une certaine période de temps, le marché libre a donné un prix à ce métal précieux.

Pourquoi le Bitcoin vaut-il quelque chose ?

“Bitcoin est une blague !”

“Toutes les crypto-monnaies devraient être réglementées !”

Le nombre de personnes critiques envers le Bitcoin ne diminuera guère dans un avenir proche.

Cela semble trop complexe de sortir de sa zone de confort et de s’interroger sur ce qu’est l’argent et le système monétaire.

D’un autre côté, le nombre de partisans du Bitcoin est en train d’augmenter.

Car que se passe-t-il sur les marchés de l’or et de l’argent ?

Les investisseurs en métaux précieux ressentent actuellement une certaine frustration car ils sont conscients que de plus en plus de personnes se méfient du système financier qui prévaut encore.

Les prix de l’or et de l’argent devraient donc effectivement augmenter dans l’idée de la protection des actifs.

Mais si des manipulations douteuses des prix par des autorités vraisemblablement haut placé ne permettent pas au baromètre classique de l’inflation de montrer ce que même le citoyen le plus inconscient pourrait voir, que quelque chose échappe à tout contrôle dans le pays, alors certains investisseurs conscients se tourneront naturellement vers d’autres valeurs.

Comme les crypto-monnaies et notamment le Bitcoin.

Alors qu’en mai 2010 vous pouviez vous acheter 2 pizzas pour 10 000 Bitcoins – le cours du Bitcoin en mars 2019 avoisine les 3 400 euros.

L’incontrôlable montée en puissance du Bitcoin

Nous devons être conscients que l’évolution des prix du Bitcoin attire de plus en plus l’attention, générant une demande encore plus grande, de sorte que d’autres augmentations de prix pourraient être attendues.

(Remarque : les grands fonds spéculatifs n’ont pas encore investi dans le Bitcoin ni dans d’autres crypto-monnaies, mais ouvrent la voie. un plus grande capitalisation boursière du Bitcoin -> nouvelles hausses de cours)

Et ce qui est fascinant, c’est que le Bitcoin, la locomotive de toutes les crypto-monnaies, qui n’est soumis à aucun contrôle ni aucune réglementation de la part de l’État, n’a même pas de couverture en or et suscite tout de même la curiosité des gens envers les crypto-monnaies et poussent toujours plus d’entre-eux à l’utiliser pour effectuer leurs paiements.

D’une part, la valeur du Bitcoin a augmenté parce que de plus en plus de gens s’intéressent aux crypto-monnaies. (-> demande croissante) Parallèlement, le taux d’inflation du Bitcoin est réduit de moitié environ tous les 4 ans avec le Halvening. Et ce jusqu’à ce que les 21 millions de bitcoins définis par le protocole réseau aient été extraits. (-> diminution relative de l’offre)

Conclusion

Peu importe quelle idée de l’argent nous avons et quel argent est vraiment précieux pour nous.

En fin de compte, le marché décide toujours quels produits numériques, métalliques ou cellulosiques sont moins chers que d’autres.

En effet, le marché, qui équilibre l’offre et la demande grâce à l’intelligence de ses participants, est un instrument de tarification qui nous fournit une orientation quant à la valeur objective d’un bien.

Le sens subjectif de la valeur peut différer.

Mais cela n’a pas vraiment d’intérêt si, en tant que participant au marché, vous n’avez aucune influence réelle.

Quelle expérience avez-vous déjà eu avec le Bitcoin ? Écrivez-nous un commentaire !